Ma peau, ma beauté, ma santé: NON à la dépigmentation

février 25, 2018

Il y a quelques jours, je recevais une photo "drôle". En tout cas, le but était de me faire rire aux éclats. Je ne vais pas la reposter ici par respect pour la personne qui figurait dessus, même si on ne voyait que ses mains aux démarcations très prononcées par rapport au reste du corps. 
Pourtant, la photo ne m'a aucunement donné envie de sortir les dents. J'étais mal pour la personne visée. Triste qu'elle soit la risée du net pour cette raison. Encore plus triste qu'elle en soit arrivée là. 
Et, c'est dans des moments comme ceux-ci, face à des images comme celles-ci, que je prends davantage conscience de la gravité de la situation.
Aujourd'hui, on en rigole. Demain, on banalise. Après demain, c'est reparti pour un tour. Et le vrai problème est de nouveau laissé pour compte.

Je vous avoue que je ne sais pas trop comment rédiger cet article, comment trouver les mots justes, sans pour autant stigmatiser, heurter ni condamner ceux ou celles qui se sentiraient concerné(e)s. Mon intention est toute autre. Venant moi-même d'un pays où ce dont je vais parler est une sorte de religion, je suis consciente que je ne ferai pas que des heureux en publiant ceci. 
Néanmoins, il faut prendre le temps d'en parler. De s'informer. D'informer en retour. 
Prendre le temps de sensibiliser et de tenter d'éradiquer ce fléau qu'est la dépigmentation artificielle, encore appelée blanchiment artificiel de la peau


Image Source internet ICI
La dépigmentation artificielle de la peau est une pratique qui consiste à se blanchir la peau avec des produits cosmétiques et chimiques (hydroquinone, cortisone, sel de mercure, glutathion, eau de javel...). 
Elle est monnaie courante en Afrique, en Europe et aux USA, chez les personnes de peau noire notamment, mais pas que. 
Elle a commencé aux USA dans les années 60 au sein des ouvriers noirs qui travaillaient dans le textile (fabrication des jeans) et qui avaient découvert le pouvoir blanchissant de l'hydroquinone. 
Depuis, ce phénomène ne cesse de prendre de l'ampleur. "Xessal" au Sénégal, "Maquillage" en Côte d'Ivoire, ou encore "Tchoko" au Congo, qu'importe comment on l'appelle, les produits se sont multipliés (gélules, injections,...). Les techniques de blanchiment se sont perfectionnées (industrielles ou "fait-maison" avec parfois des médicaments détournés de leur objectif thérapeutique) et, le niveau de dangerosité a lui aussi gagné du terrain. 


Image Source internet ICI
Si certains la voient comme un signe extérieur de beauté, la dépigmentation de la peau constitue en réalité un problème de santé publique. En ayant recours à ce genre de pratique, on détruit progressivement la barrière protectrice de la peau, en ouvrant la porte à toutes sortes de maux: infections cutanées, la peau étant fragilisée, elle cicatrise plus difficilementdiabètehypertension artériellerougeurs, brûlures, tâchespilosité accrue (barbe, moustache) chez les femmes comme les hommes / fortes odeurs corporellesvieillissement de la peausensibilité accrue au soleilcancer de la peau.


Image Source Internet ICI
Oui, le résultat peut être beau, très esthétique même, lorsqu'il n'y a pas de démarcations avec les pieds, mains, coudes, genoux, oreilles beaucoup plus sombres que le reste du corps... 
Mais, un moment. Ce résultat ne dure qu'un moment. Puis, il faut l'entretenir sinon la nature - la nôtre, la vraie - reprendra le dessus. Et on recommence... Et on recommence... Et on détruit. 

Encore une fois, mon intention n'est pas de condamner qui que ce soit. Tellement de raisons à la fois historiques, sociologiques, psychologiques et culturelles ont mené là:

  • Effets secondaires de la colonisation et le complexe d'infériorité qui en a découlé
  • La sous-représentation de la beauté noire : que ce soit dans les rues, à la télé, dans les magasines, sur les podiums, UNE seule couleur de peau a été longtemps mise en avant et présentée comme étant LE standard même de la beauté: la peau blanche
  • L'influence, la pression de notre entourage qui très souvent aussi incite à le faire. En famille ou entre ami(e)s, la peau noire, surtout très foncée, est malheureusement, dans bien des cas, la cible de moqueries et remarques désobligeantes. Comme si la peau noire était une peau moche et sale. J'en ai fait les frais. 
  • Le manque de confiance en soi
  • La conviction que la peau claire est plus belle que la peau sombre 
  • L'obsession de vouloir ressembler aux filles métissées ou à la peau claire
  • Pour les personnes ayant déjà une peau claire ou métissée, la volonté de devenir encore plus blanche (même problématique rencontrée chez les asiatiques qui se blanchissent la peau) ou simplement le fait de penser que pour entretenir leur teint clair, il leur faut des produits blanchissants 
  • Le blanchiment de la peau ou signe de richesse dans certaines sociétés, notamment en Afrique où avoir la peau claire donne l'image de bien se porter financièrement, ou encore en Inde où avoir la peau claire signifie faire partie d'une classe sociale aisée
  • L'ignorance: par exemple se tromper de produit en voulant solutionner un problème de tâches/points noirs ou autres, d'où la nécessité de toujours consulter un dermatologue avant de faire quoi que ce soit 
Image source internet ICI
Les motivations sont diverses et personnelles. Le problème est d'autant plus grave dans la mesure où beaucoup de personnes ont du mal à assumer le fait même de se dépigmenter la peau. Qu'importe la raison, vaut-elle que vous y laissiez votre santé? Que vous sacrifiez votre véritable nature? Vaut-elle que vous vous détruisiez VOUS

Il faut savoir que le marché de la dépigmentation est avant tout un business qui vaut des milliards. Par conséquent, un marché à conserver. En Afrique, des magasines ou panneaux publicitaires vantent ouvertement les mérites de ces produits dépigmentaires. En Europe, la règlementation est plus restrictive mais ces produits (interdits) sont commercialisés, notamment dans les boutiques parisiennes. Sur les réseaux sociaux, les marques (dont je tairais les noms) s'y donnent à coeur joie. Le nocif vend. Tant que ça dure...

Nyakim Gatwech mannequin sud-soudanaise surnommée The QUEEN OF DARK et longtemps critiquée par le passé pour sa couleur de peau. Image: Source Internet ici

Je suis tout à fait consciente que le combat contre la dépigmentation de la peau ne sera pas un long fleuve tranquille. Peut-être sera-t-il vain qui sait? Mais, il est hors de question de baisser les bras. Pour nous. Pour nos enfants et petits enfants. C'est un tout petit geste de sensibilisation de la part de chacun de nous qui fera la différence.
Certaines actions ont déjà vu le jour dans des pays comme le Sénégal avec la campagne "Nuul Kukk" (en français "toute noire") ou encore au Ghana avec la campagne "I love my natural skintone".

Campagne anti-blanchiment de la peau au Sénégal, Source Image ICI
Campagne anti-blanchiment de la peau au Ghana. Source Image ICI
Et tellement de choses que je voudrais vous dire... Pour vous rappeler: 

  • Que vous êtes beau/belle telle que vous êtes
  • Que votre couleur de peau est belle comme elle est et, si fragile et précieuse, que vous devez en prendre soin de la manière la plus saine possible
  • Qu'il existe des produits cosmétiques qui peuvent apporter de l'éclat à votre peau, l'illuminer, l'unifier, sans pour autant la blanchir 
  • De consulter un dermatologue pour vos problèmes de peau
  • Que la sous-représentation de la beauté noire est révolue parce que NOUS avons décidé de nous montrer, de nous valoriser, d'être acteurs et non plus spectateurs d'autres types de beauté 
  • Que les mentalités évoluent. Pas aussi vite qu'on le voudrait certes mais elles évoluent. Il y a de plus en plus de produits de beauté dédiées aux peaux noires, de plus en plus d'égéries aussi parce que les marques ont compris qu'elles ne pouvaient plus faire sans nous
  • Que la beauté est plurielle
  • De le dire à vos enfants, dès le bas-âge. Qu'ils se souviennent que les personnes sont différentes, les couleurs de peau sont différentes et que ces différences sont notre force à tous 
  • Enfin, vous rappeler de VOUS AIMER, avant tout. VOUS, profondément. Vous n'aurez plus envie de changer quoi que ce soit d'aussi important.


Prenez soin de vous!

Lucète

  • Share:

You Might Also Like

0 commentaires

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...