Afro'days

novembre 03, 2013

Attention, ceci n'est pas un blog capillaire. Je ne maîtrise pas suffisamment le sujet pour y consacrer un univers à part entière. Les blogs sur les cheveux fleurissent tous les jours, ce qui est d'ailleurs une bonne chose car nous ressentons de plus en plus le besoin d'être accompagnées, conseillées dans l'entretien de nos cheveux. Le fait de pouvoir bénéficier de retours d'expériences de certaines filles/femmes sur l'utilisation des produits et autres est réellement un super avantage. Attention toutefois à la masse d'infos que l'on peut trouver et que l'on trouve, au manque de cohérence que certaines peuvent avoir dans leurs explications, sans oublier que les effets des produits peuvent différer d'une personne à l'autre, selon son type de cheveu. Enfin, be careful! 
L'un de mes blogs préférés qui traite de manière complète ce sujet et celui de la beauté en général est www.blackbeautybag.com.

Observatrice de cette révolution autour du cheveu afro, amoureuse de toutes ces magnifiques coupes que l'on peut au final se permettre avec des cheveux naturels,


et, admiratrice devant ce type de cheveu tellement beau et au final moins cassant, je me suis lancée dans la découverte de mes cheveux à l'état naturel. 
Il y a près d'un an et demi, moral au beau fixe, j'ai mis fin au défrisage et à l'utilisation du fer à lisser.

Cependant, comment parvenir à cette texture de cheveux crépus lorsque l'on a passé son adolescence à se défriser les cheveux? 
 

Comment y arriver sans se couper les cheveux et repartir de zéro comme beaucoup de femmes le font? Je pense qu'ici le choix est très délicat et que le plus dur est de s'imaginer la tête que l'on aura une fois le cap franchi et, le regard des autres, comme d'habitude. Donc à défaut de se trouver moche (ou trop différente) et de s'entendre s'attribuer toutes sortes de surnoms, on range la paire de ciseaux et la tondeuse. Mes respects à celles qui l'ont fait et qui sont au final magnifiques. 

  
          

Pour ma part, j'ai choisi de passer par ce qu'on appelle la transition (phase pendant laquelle coexistent les cheveux défrisés et ceux qui, progressivement, deviennent naturels). L'idée de tout couper m'effrayait. 


C'était le début d'une longue aventure où peigne et brosse sont devenus mes ennemis n°1 indispensables; où bains d'huiles et masques figuraient en premier sur ma liste de choses à faire le week end; où j'ai dû découvrir les vertus et les inconvénients de certains produits sur nos cheveux; où j'ai dû apprendre les bons gestes pour mieux dorloter le cuir chevelu et moins l'agresser pour favoriser la pousse. 
Le plus drôle pour moi a été de me résoudre à l'idée que cet outil dont je me servais exclusivement pour me défendre lors de batailles d'eau improvisées était en fait celui qui allait m'accompagner tout au long de l'aventure, et qu'il me faudrait cette fois-ci arroser la touffe au dessus de moi et non la personne en face de moi. 
Que dire d'autre à part que cela demande de la patience et une force indescriptible pour ne pas sauter sur la première paire de ciseaux et tout couper ou, simplement, de renoncer et filer s'acheter un pot de défrisant. Pour ne pas céder à la tentation, il est très souvent recommandé (il est indispensable d'ailleurs) de se faire des coiffures dites "protectrices" (nattes, vanilles, tissages...). Cela permet à la fois de laisser reposer ses cheveux et surtout de s'accorder une pause personnelle bien méritée parce que mine de rien, se lancer dans un traitement "intensif" de ses cheveux prend un temps fou et laisse moins de place pour les autres activités; je ne compte plus le nombre d'heures passées dans la salle de bain entre shampoings et autres. 

Au final, sacrée aventure! 
Un an et demi plus tard, les cheveux naturels tant attendus se dévoilent petit à petit. 
Je pense que l'envie de continuer dans cette lancée vient non seulement de notre persévérance, des résultats que l'on obtient au fur et à mesure mais, aussi du soutien que l'on peut avoir des personnes autour de nous. Pour ma part, je n'ai pas reçu de quelconque remarque négative sur le fait que je souhaitais retrouver et que j'avais retrouvé mes cheveux naturels, que ce soit dans ma vie personnelle ou professionnelle. Tout le monde m'a trouvé différemment jolie et j'ai apprécié cela. 
On se sent davantage forte lorsqu'on a des proches qui se sont lancées dans la même aventure et qui donnent l'envie d'y croire. 
Merci à mes deux copines "huileuses" :) et un grand merci également aux différents blogs et pages sur les soins de cheveux qui nous donnent envie de poursuivre cette belle aventure. 

Voici les gammes que j'utilise principalement et que je recommande les yeux fermés à celles qui, comme moi et comme beaucoup, ont décidé d'arborer fièrement leurs cheveux naturels. 

Voili voilà, c'était la grande parenthèse (lol) capillaire de ce jour vu que cette semaine, pour la première fois depuis le début de l'aventure, j'ai vraiment eu le sentiment d'avoir fait plus de la moitié du chemin en découvrant mes cheveux et que, pour la première fois, je suis allée travailler touffe au dessus de la tête et prête à entendre toutes les remarques à ce sujet. Ce fut une belle semaine :)


Gros bisous et prenez bien soin de vous!



L. 














  • Share:

You Might Also Like

0 commentaires

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...