"On fait les choses", Part I

septembre 22, 2013

Hello,

Titre d’article assez étonnant je vous le concède, mais je ne trouvais pas d’autres mots que ce slogan pour qualifier et englober ce qui va suivre.
D'humeur festive ces jours-ci, j’ai voulu parler de musique notamment congolaise. Franchement, je ne pensais pas être amenée un jour à rédiger un post sur la musique congolaise, la rumba et le ndombolo (que j’aime certes) n’étant pas mes domaines de prédilection (chacun son truc comme on dit) et les chansons congolaises écoutées autrefois n'étaient pas du genre à figurer sur ma playlist chouchou. Mais, au vu des derniers changements, je ne pouvais m’empêcher de graver ces quelques mots, tellement je suis subjuguée.

C'est tout simple: la musique congolaise renaît, évolue, s’étend, se diversifie, en fait voir de toutes les couleurs, fait danser à nouveau mais de manière différente cette fois-ci, à domicile comme à l’international, bref elle revit. En tant que mélomane à 100%, congolaise à 100% et fière de l’être à 100%, cette nouvelle tendance m’interpelle et… me plaît. 
En effet, d’une culture musicale majoritairement réduite au Ndombolo, au Tchiakou Dimbondas (comment ça s’écrit déjà ? lol) ou encore à la Rumba, on découvre aujourd’hui de nouvelles tonalités. 
D’un côté, un rap pur et dur dévoilant la réalité africaine, la vraie, celle là que nous savons belle mais parfois, voire trop souvent cruelle ; un rap pur et dur chantant le désir de voir une Afrique meilleure, réveillée, pansée et soudée, un rap pur et dur espérant voir ses rêves se réaliser, un rap pur et dur interprété en kituba-lingala-français-anglais; un rap pur et dur aux instrumentations qui laissent sans voix. D’un autre côté, des mélodies belles et douces, plus RNB, plus Zouk qui mettent le baume au cœur et bercent tendrement. Je vous assure qu'importent l'âge et le nombre de dents qu'a repris le temps (on peut rigoler?), on s'laisse aller.

Ok le rap, le RNB, le Zouk et tout ne datent pas des années 2000, Ok ils sont constamment faits et refaits par Pierre Paul Jacques sauf que cette fois-ci, ils ont été, si je peux me permettre le terme: « congolisés », assaisonnés, créant toute leur originalité, bref il faut écouter pour le croire. 
Pour avoir suivi de loin mais de manière assez assidue cette métamorphose, je peux affirmer que la musique congolaise a sacrément évolué et qu’elle est à encourager davantage. 

A l’origine de cette soudaine évolution :


                          - Un label, un seul : Belle Rage Music



Né le 03 septembre 2012, "Belle Rage Music" est un label de musique qui regroupe en son sein une vingtaine d'artistes, de divers courants musicaux. Le Groupe vient de souffler sa première bougie, synonyme d'une année de dur labeur, de persévérance et de réussite bien méritée. Pour mieux en parler, je suis allée à la rencontre virtuelle (God bless technology ^-^) du Label. Il est évident que j'aurai préféré la richesse d'un entretien face-to-face avec la bande, la spontanéité des réponses, les immanquables fous rires, le verre de NGOK qu'ils m'auraient gentiment proposé (ou pas lol) ainsi que le dynamisme d'un vrai dialogue mais bon, pour l'heure, j'ai tout aussi bien adoré lire leurs réponses, affalée dans mon canap', tasse de thé à la main, chaussettes jusqu'aux genoux (l'été n'aura officiellement duré que 2 jours) et, découvrir ce groupe que je ne connaissais en fait que très peu.  
Voici donc le jeu de questions-réponses auquel les Bel’rageurs ont bien voulu se prêter: 

1- Pourquoi le nom "Belle Rage Music"?

Nous sommes partis sur un principe de " Canalisation des différentes énergies, même les plus fougueuses". Une rage musicale que nous souhaitons Positive, d'où l'appellation: BELLE RAGE MUSIC.

2- D'où vous est venue l'idée de créer le groupe?

Pas facile de résumer une idée qui mûrit dans nos têtes depuis plus de deux ans. Pour faire court, il fallait rendre ''Formelles'' nos démarches et activités musicales, ne point évoluer en rangs dispersés mais plutôt déceler, accompagner et mettre sous les projecteurs de nombreux talents.
Permettre aux artistes venant de différents horizons, de bénéficier des avantages d'un cadre artistique suffisamment rassembleur et accompagnateur.

3- Comment ça a démarré? Comment s'est constitué le groupe? Y a-t-il un leader?

Ça a démarré en famille nous pouvons le dire, des conversations entres amis sous fonds de rêveries (sourires), puis le projet vit le jour le 03 Septembre 2012. Nous sommes passés de quatre (4) membres aux 26 actuels.
Notre organisation se présente comme telle: Un Manager, un Directeur Artistique & chargé de la Logistique , un Responsable de la communication & des relations extérieures, des Beatmakers, des Monteurs & Infographes, des Artistes et c'est tout!  Pour les "Leaders" nous laissons cela aux politiciens et formations Rumba et Ndombolo (rires).

4- Comment travaillez-vous? Qui écrit les paroles? Qui se charge de la musique?
Notre démarche dans le travail se doit d'être traduite par une phrase: "Le sens du partage". Certes une équipe pilote les activités du label, mais notez que la participation de tous les membres est remarquée dans les actions que nous menons. Nous sommes avant tout des membres d'une "Famille", oui et cela bien avant que nous puissions revêtir nos uniformes d'artistes. 


5- Combien de titres avez-vous produit à ce jour? Où peut-on les écouter? Sont-ils tous disponibles?

A ce jour, nous comptons plus d'une centaine de titres extraits de plusieurs projets (mixtapes, albums). Certains sont disponibles sur la toile via nos comptes Soundcloud, sur Youtube et également en sortie physique (street tape Belle Rage Music), albums et DVD prévus pour les mois à venir.

6- Etes-vous amenés à vous produire sur scène? Si oui, est ce pour des occasions spéciales?

Nous nous produisons régulièrement sur quelques scènes locales: invitations des mécènes, spectacles d'artistes amis, et nous ajouterons à cela les "shows Belle Rage Music" en préparation.

7- Quels outils de communication utilisez-vous pour vous faire connaître? Au niveau local? A l'international?

Nous communiquons présentement sur les médiaux locaux en diffusant nos œuvres sur les antennes radios comme télés. A l'extérieur via quelques chaînes mais plus activement par les réseaux sociaux en attendant la mise en ligne de notre site officiel.

8- Pensez-vous que ces outils fonctionnent?

Naturellement nous pensons que cela fonctionne car avec le peu déjà fait en un an, nous avons de bons retours. Mais ce qui est sûr nous sommes encore très loin du compte.

9- Comment votre groupe est-il perçu?

Comment le label est perçu?  Difficile de répondre car le mieux serait de poser la question aux personnes vivant loin du label. Même Jésus Christ n'a pas fait l'unanimité donc tu connais la suite (sourires). Certains se lancent dans des "campagnes de discrédit" dont le seul but est de se faire connaître en nous salissant. La pratique du ''diviser pour mieux régner'' mais bon nous ne faisons ni la guerre, ni la polémique, nous: ON FAIT LES CHOSES. Les intérêts égoïstes ni les ambiances conflictuelles n'ont jamais été et ne seront jamais notre marque de fabrique.

10- Pensez-vous rajouter des membres?

Malgré les incessantes et multiples demandes que nous recevons en ce moment, nous n'intégrons pas d'artistes. Comme le disent nos aînés " Bâtissez tout d'abord une maison solide, avant de vouloir créer un village".

11- Comment pouvez-vous décrire cette première année que vous venez de vivre? 

En une courte phrase : 2012-2013 année palpitante !


12- Quels sont vos projets pour l'année à venir?

Peu de paroles et plus d'actes concrets...Wait and see, au final on dira ''ON FAIT LES CHOSES"...



13- Un dernier mot?
Merci "Lulu's Days". One Music, One Love...


-   Un réalisateur, un seul: Dan Scott


Scott le plus grand réalisateur, Scott le réalisateur le plus embeudah, Scott le magicien de la caméra... autant de surnoms qu'on peut lire sur les réseaux sociaux. Propriétaire du SM Studio, Dan Scott est le réalisateur le plus en vogue actuellement au Congo Brazzaville et Kinshasa. Millions de pixels, images de folie, montages comme personne n'en avait fait jusque là au Congo, ce jeune réalisateur s'est progressivement imposé comme le meilleur de sa génération et de son métier. C'est simple, tout ce qui passe sous son objectif attire. C'est en grande partie grâce à son œil magique que les clips congolais volent outre la côte (outre mer pardon lol), qu'ils sont vus, partagés, appréciés sur les réseaux sociaux notamment et, qu'ils sont désormais diffusés sur de grandes chaînes telles que Trace Africa. 
Pour satisfaire ma curiosité ainsi que celle de beaucoup d'internautes, je n'ai pu me retenir de le soumettre à son tour à ce "Questions-réponses" virtuel. 

1- Bonjour Dan, peux-tu nous parler de toi?

Je m'appelle Dan Scott, je suis un jeune réalisateur congolais résidant à Pointe-Noire, 2ème ville du Congo. 

2-  D'où t'es venue l'idée de créer le SM Studio? Quand est-il né?

Tout d'abord, pour ceux qui ne le savent pas: SM Studio veut dire Scott Multimédia Studio. L'idée de créer mon studio m'est venue pendant que je faisais des montages photos; les gens aimaient mes œuvres et m'ont suggéré d'avoir un logo qui devait figurer sur tout ce que je faisais, c' est là où tout a commencé.   

3- D'où te vient la passion pour la caméra?

Je dirai plutôt que je suis passionné du montage et de la réalisation, cela a commencé avec le goût que j'avais pour les jeux vidéo tellement j'aime les effets spéciaux. A chaque fois que je voyais des trucages, je me demandais toujours comment les réalisateurs s'y prenaient. Depuis, j'ai pris goût et j'ai décidé de me lancer moi-même.

4- T'imaginais-tu, il y a quelques années, devenir l'un des plus grands voire le plus grand réalisateur de clips au Congo?

Ça a toujours été dans mes objectifs d'être parmi les meilleurs, pas seulement au Congo, en Afrique et pourquoi pas dans le monde.

5- Comment gères-tu ce succès?

Normal, surtout que la plupart des gens qui aiment ce que je fais ne me connaissent pas physiquement, ça m'arrange car j'aime vivre caché.

6- Combien de temps te prend la réalisation d'un clip? du tournage au montage complet? 

4 jours maximum

7- Sur quel clip travailles-tu en ce moment? 

DJ Migo "Araignée"

8- On a pu remarquer que tes clips sont diffusés sur Trace Africa, que ressens-tu par rapport au fait que ton travail est désormais visible par un plus grand public ?

Ça me fait énormément plaisir. C'est un très grand avantage car grâce à cette visibilité j'ai des clients un peu partout dans le monde qui veulent bien travailler avec moi

9- Tu réalises la plupart des clips de Belle Rage Music, quelle relation entretiens-tu avec ce label ?

Je suis en partenariat avec le studio 242 du label Belle Rage Music, nous travaillons ensemble depuis la creation du label

10- Que pourrais-tu ou voudrais-tu améliorer dans ton travail ?

Je travaille chaque jour pour que chaque nouveau clip que je sortirai soit meilleur que le précédent. J'aimerai changer plein de choses mais ça prendrait plusieurs lignes pour tout citer (lol)

11- Quel est ton plus beau souvenir en tant que réalisateur?

Le premier jour que l'un de mes clips a été diffusé sur Trace

12-  Lequel des clips que tu as réalisés préfères-tu ? 

J'aime bien Ponton Boss, Africa wake up et plein d' autres...

13-  Quels sont tes projets pour l’année à venir ?

J'ai beaucoup de projets en vue. Mon souhait le plus profond est de voir SM STUDIO en haut de l'échelle. Pour l'instant, le chemin est long et je travaille pour atteindre mon but. On laisse le temps au temps.  



Et voilà, c'est tout pour le moment. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter leurs pages Facebook respectives: 

En attendant, je vous laisse découvrir ces chansons dont je ne peux plus me passer :) 

Ma playlist congolaise:
- Amen 
- Ange et démon 
- Ponton Boss 
- Djewi Style 
- Africa Wake Up 
- Libala 
- Les Seigneurs sont là 
- Mixton: Tu mens 
- Je m'en vais 
- BEL: Trop tard 
- Remi Mj/Colonel Reyel/Kharkov: Vivre nos rêves
- Remi MJ: N'écoute pas 


...One music, one love... 

  • Share:

You Might Also Like

0 commentaires

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...